Agriculture urbaine

L’écoquartier des Vergers se construit sur des terres agricoles déclassées aujourd’hui urbanisées. Affichant un caractère volontairement rural, tout en restant raffinés, ses divers espaces publics ont été aménagés avec le souci de réconcilier ville et campagne, dans le respect des principes de l’agriculture urbaine. Leur entretien et le maraîchage du quartier ont été confiés à la Coopérative agricole la Ferme du quartier des Vergers.

Le thème de l’agriculture urbaine investit déjà le quartier de manière visible, puisque les espaces publics en cours de réalisation sont pensés de manière à remettre de la nature en ville. Les premiers jardins potagers ont été inaugurés. En outre plus de 250 arbres fruitiers y seront plantés. A termes, leurs variétés, anciennes et comestibles, constitueront une collection horticole de notre terroir. Des arbustes à petits fruits et baies comestibles seront également plantés. Des prairies fleuries favoriseront le travail de pollinisation des abeilles.

Au delà de ces aspects environnementaux et esthétiques, l'agriculture urbaine est pensée selon un autre axe aux Vergers. A travers la démarche participative initiée par la commune de Meyrin en avril 2014, la parole a été donnée à la population actuelle et aux futurs habitants, afin de leur permettre de co-construire les espaces publics de l’écoquartier. Parmi les principales volontés émanant de ces discussions apparait l’envie de renouer avec la terre, le jardinage et la culture des fruits et légumes.

Avec le changement de siècle, l’alimentation est en effet devenue une préoccupation majeure de la population. Que mange-t-on, d’où vient notre alimentation, qui produit la nourriture que nous consommons, est-elle saine, quel impact a-t-elle sur la planète et sur notre santé ?

Rapidement, des groupes de travail traitant des questions en lien avec l’alimentation se sont constitués. De ces groupes de travail ont émergé plusieurs idées autour du concept d’une alimentation artisanale et du développement d’une filière allant «de la fourche à la fourchette».


De la fourche à la fourchette: les projets


Aux Vergers, l’une des premières idées ayant vu le jour pour concrétiser ces envies est celle de créer un Supermarché participatif paysan (SPP) de quartier. Baptisé la Mini-Fève, ce supermarché a vu le jour en 2016. Premier du genre en Suisse, il a été imaginé par des futurs habitants, des paysans et des coopératives participatives. Il propose un modèle alternatif de supermarché citoyen, réunissant producteurs, transformateurs et «consommateurs - acteurs» au cœur de l’écoquartier. La Fève mise, avec ses partenaires, sur la collaboration et la création de liens.

En parallèle, des projets d’ateliers de transformation alimentaire tels qu’une boulangerie, une laiterie et une boucherie artisanales ont vu le jour. Ces arcades devraient ouvrir d’ici à fin 2019. Dans ce même mouvement, plusieurs restaurants, dont l'Auberge participative des Vergers achètent leurs denrées directement dans le quartier, fermant ainsi la boucle de filières complètes « de la fourche à la fourchette ».

En 2017, un projet pilote de jardins collectifs a vu le jour aux Vergers, donnant naissance un an plus tard à l'association Les Potagers des Vergers. Les plus grandes parcelles du quartier sont quant à elle désignées comme des zones de maraîchage et destinées à une production professionnelle.

Actuellement en rénovation, la ferme de la Planche assurera une production maraîchère et la multiplication de semences. Elle apportera de ce fait un liant entre le nouveau quartier et le reste de la commune. A terme, le lieu sera ouvert au public, notamment pour des activités de sensibilisation à l’alimentation et à l’agriculture.
 


 

Revenir en haut