Gestion de l'eau

Le quartier des Vergers présente un système alternatif de gestion des eaux à ciel ouvert, avec des zones humides et un réseau de noues, conçues pour transporter et recueillir les eaux de pluie.
 

Aux Vergers, conformément à la législation fédérale et cantonale (loi sur les eaux, L 2 05), l’eau claire de pluie doit être séparée des eaux usées afin de décharger les stations d’épuration. Afin de respecter ces contraintes légales tout en tirant parti des particularités topographiques du terrain - les bâtiments des Vergers ont été construits sur un terrain qui présente une pente moyenne de 10% - les concepteurs ont imaginé un système innovant à ciel ouvert pour la gestion des eaux, composé de noues et de zones humides.

Les noues, sortes de fossés peu profonds, permettent de recueillir les eaux de ruissellement afin de les rediriger vers des canalisations spécifiques ou vers des zones humides, construites à trois endroits différents du quartier, et qui agissent comme des bassins de temporisation. Ces zones humides permettent de stocker les eaux de manière temporaire, avant de les rejetter dans leur milieu naturel, le Nant d'Avril, tout en régulant les crues de ce cours d'eau.

Ce système présente de nombreux avantages. Il permet de gérer la rétention et le ruissellement des eaux, tout en maîtrisant leur volume et leur débit. En réintroduisant ainsi l’eau en milieu urbain, il favorise aussi la présence de végétation, ce qui agrémente le paysage. Les noues, tout en marquant de manière subtile la frontière entre espaces privés et publics, régulent naturellement les excès de température, réduisant ainsi le phénomène « d’îlots de chaleur urbains ».


Gestion des eaux à ciel ouvert :

Revenir en haut