Les Vergers

Le projet
 

Initié par la Commune de Meyrin, l’audacieux projet d’écoquartier Les Vergers comprend la construction de 1'350 nouveaux logements et équipements publics répartis dans plus de 30 bâtiments. Bâti sur un terrain d’une superficie d’environ 16 hectares, le quartier permettra à terme d’accueillir quelque 3'000 nouveaux habitants et 10'000 m2 de surfaces commerciales. Propriétaire de près de la moitié (47%) des droits à bâtir, la Commune s'est impliquée afin de créer les conditions pour permettre aux Vergers d'atteindre les objectifs d'exemplarité fixés pour ce quartier. Cela se traduit, par exemple, par le fait que tous les immeubles sont porteurs du standard énergétique Minergie A®. Le quartier est basé sur les trois piliers du développement durable : la solidarité sociale, la responsabilité environnementale et l’efficience économique.

Il s'agit d'un projet important, car la construction de ce nouveau quartier provoquera une augmentation de 15% de la population de la Commune.

 

Les objectifs du quartier


La Ville de Meyrin s'est fixée comme objectifs prioriataires d'atteindre les performance du label Minergie-A pour tous les immeubles des Vergers. De réaliser des aménagements extérieurs conjuguant performance environnementale, attractivité sociale et économie de moyens. Pour y parvenir, le choix à été fait de mettre en place une démarche dite "participative", afin d'encourager la participation citoyenne et de donner la parole à tous les acteurs intéressés par le projet.

En 2012, une charte "objectifs écoquartier" évolutive a été élaborée, afin de définir des objectifs précis de performance à atteindre pour l'écoquartier. Cette charte aborde de nombreux points tels que : l'efficacité énergétique et la réduction des émissions de gaz à effet de serre, la qualité des constructions et le confort des occupants, la valeur écologique et sociale des espaces extérieurs, la gestion des eaux, le chantier propre, la gestion des déchets ménagers, la diversité sociale, l'animation et la convivialité urbaine, les éco-activités et enfin la mobilité.


Les 3 principes fondateurs
 

Aux Vergers, un effort majeur a été mis dans la cohérence de l'ensemble, cela s’illustre notamment à travers les trois grands axes conceptuels suivants, qui ont guidé la conceptualisation du quartier, souligné ses valeurs et influencé son développement.
 

1. Mutualisation des espaces publics


L’un des choix fondamentaux du projet consiste en la mutualisation des espaces publics. Propriétaire de la moitié du fonciers, la Commune est parvenue à un accord des propriétaires privés possèdant l’autre moitié des terrains, afin de mutualiser leurs parcelles pour constituer un espace public d'un seul tenant mêlant domaines fonciers privé (dépendances) et communal. La Commune a obtenu de la part des privés une délégation pour la réalisation des aménagements extérieurs de l'ensemble des parcelles. Elle a ainsi une meilleure maîtrise du projet et de sa cohérence d'ensemble. Cela lui permet de traiter l'espace dans sa globalité, de façon continue - “de façade à façade“ - (accentuant ainsi une tendance déjà présente dans la Cité meyrinoise).

L'un des autres aspects forts de ce projet réside dans le fait que la Commune a lancé en 2012 un concours pour la conception et la réalisation des espaces publics (parcs, jardins, esplanade, places et chemins, tant publics que privés), sous la forme d'un mandat d'études parallèles (MEP). Ceci atteste encore du souci de la Commune d'optimiser la qualité du tout. Trois équipes pluridisciplinaires comprenant des paysagistes, des architectes et des ingénieurs ont été sélectionnés à l'issue de ce concours.

Ce principe de mutualisation se décline par ailleurs dans d’autres aspects du projet, notamment pour la construction et l'usage des parkings (Transports et mobilité), ainsi que pour une partie de la production énergétique solaire et du chauffage urbain à distance (Concept énergétique).
 

2. Le choix de la démarche participative


Un autre aspect fondamental dans le projet d'écoquartier des Vergers réside dans le choix d'une démarche participative pour imaginer le futur quartier. Ceci dès les prémices du projet et durant toute le processus de sa (co-)construction. Cette démarche participative se décline en trois volets principaux et au travers d'un organe d'échanges, le groupe des maitres d'ouvrage (GMO) au sein du quel participent, constructeurs, habitants et Commune :

1. La démarche dite "grand public", pour impliquer tous les Meyrinois - au-delà des habitants du quartier des Vergers - dans la réflexion générale autour du projet.

2. Une seconde démarche, menée en parallèle, vise à impliquer tous les constructeurs et futurs habitants, qui sont les plus à mêmes d'exprimer leurs besoins et attentes, dans la réflexion autour de l'aménagement des espaces publics. Ceci afin de garantir une bonne appropriation du quartier et de renforcer le lien entre habitants des Vergers et de la Commune.

3. Concernant l'occupation des rez-de-chaussées enfin, la démarche participative vise à garantir la cohérence entre les objectifs globaux de l'écoquartier (énnoncés plus haut) et les activités qui s'y déploieront, notamment en y associant la chambre économique sociale et solidaire (CESS), Après Genève. Cette dernière effectue l'évaluation des besoins pour le quartier ainsi que les candidatures des porteurs de projets, en favorisant les activités à forte plus-value pour la vie du quartier.
 

3. Meyrin attribue des droits de superficie à des coopératives participatives


La construction des Vergers s’est faite suite à un important déclassement de terrains agricoles. 47% de ces terrains appartiennent à la Commune, tandis que l’autre partie appartient à des propriétaires historiques agriculteurs. La Commune a volontairement octroyé ses droits à bâtir à des coopératives d’habitation participatives et à la Fondation Nouveau Meyrin. Ceci afin d'introduire une certaine diversité socioculturelle parmi les habitants, mais aussi afin de favoriser l'implication des futurs habitants dans la conception des espaces publics et dans la vie du quartier.

La Commune a également demandé à ces superficiaires, soit aux sept coopératives et la fondation communale, d’adhérer à une charte de qualité  et de lancer un concours d’architecture pour la conception des immeubles à bâtir, afin de garantir la qualité et la diversité architecturale du quartier.

Par ailleurs, Meyrin s’est aussi engagée à ce que 20-25% des futurs habitants des Vergers soient des Meyrinois. Ceci non seulement pour garantir une bonne intégration du nouveau quartier au sein de la Commune, mais aussi pour permettre à des enfants issus de familles Meyrinoises de demeurer sur le territoire.

 

Les grandes étapes du projet
 

Des prémices de sa conception aux réalisations actuelles, l'ambitieux projet des Vergers a franchi de nombreuses étapes. Voici un aperçu des principaux moments clés du développement du quartier, de 2012 à nos jours :
 

Revenir en haut